• Sur la route de West

    Grâce à l’art de Tillie Walden, les routes du Texas se parent de rose et de violet tandis qu’ombres et pastilles de lumière glissent sur les visages de Béa et Lou. Le voyage en leur compagnie s’annonce étrange, intense et comme dans chaque roman graphique de l’auteure, joliment mélancolique. Quelle est la plus grande qualité de Tillie Walden ? Il y a le soin qu’elle apporte aux couleurs, ses visages qui évoquent des sentiments simples et forts, mais il y aussi ses personnages, si bien campés qu’ils nous touchent immédiatement. Avec elle, l’expression roman graphique prend tout son sens.

  • Swan, t. 2

    Swan Manderley, accompagnée de son frère Scottie, traverse l’Atlantique au tournant des années 1850-1860 pour s’installer à Paris et tenter l’aventure des Beaux-Arts. La ville comme l’histoire de l’art embrassent alors une mue parallèle qui donnera respectivement naissance aux immeubles haussmanniens et à l’impressionnisme.

  • Une touche de couleur

    Avec beaucoup de courage et de pudeur Jarrett J. Krosoczka nous conte son enfance marquée par l’absence d’un père inconnu et la présence en pointillés d’une mère toxicomane. Élevé par ses grands-parents Shirley et Joe, Jarrett a grandi entouré d’amour et de bienveillance, même si Shirley et Joe ont connu des tourments et qu’ils ne l’ont pas nécessairement aidé dans sa quête de réponses.

  • 30 jours au Groenland

    Trente jours au Groenland, à bord du Manguier, un remorqueur pris dans les glaces. C’est la résidence d’artiste qu’a réalisé Fleur Daugey. Elle nous livre dans cette bande dessinée documentaire son retour sur cette expérience unique. Elle y décrit son quotidien : la découverte de ce froid intense et des aurores boréales, le petit village d’Akunnaaq et ses maisons colorées, mais aussi les rencontres humaines.

  • Aâma

    Verloc Nim est un être spécial : un marginal qui, au sein d’une société dopée aux implants et gouvernée par une technologie futuriste, se refuse à dénaturer son humanité et ses sens. Quitté par sa femme et victime d’une arnaque qui l’a laissé sans argent, Verloc se résout à suivre son frère au sein d’une expédition sur la planète Ona(ji) à la recherche d’un groupe de scientifiques.

  • Anto et Antin

    Dans l’album Même pas peur !, deux amis s’amusent à se faire peur et mettent en avant leur imagination en inventant de nouveaux animaux qui seront à chaque fois plus effrayants que les précédents ! Résultat : la nuit devient le décor des affreuses créatures qu’ils ont imaginées la journée ! Les animaux comme les personnages sont touchants et amusants.

  • Au revoir les enfants

    Juste : « qui se comporte, agit conformément à la justice, à l’équité. » Se dit aussi de « toute personne non juive ayant manifesté une relation positive et amicale envers les Juifs ». Lucien Bunel, Père Jacques en religion, est devenu tout ça à la fois.

  • Blue phobia

    Cobaye amnésique et terrifié, Kai se réveille ligoté dans une chambre d’hôpital à la merci de scientifiques. L’intervention spectaculaire d’une mystérieuse jeune femme à la peau bleue lui permet de s’échapper. Dès lors, une folle poursuite s’engage contre les geôliers.

  • Culottées

    Alors que leur auteure, fraîchement auréolée d’un prestigieux Eisner Awards, nous prépare une adaptation de Sacrées Sorcières de Roald Dahl pour le mois de janvier 2020 (Gallimard BD), les Culottées se refont une beauté ! Initialement paru en deux tomes comprenant chacun quinze portraits de femmes, cette version, en un seul (gros) volume de 300 pages, permet aux retardataires de partir sans plus attendre à la découverte de fabuleux destins.

  • Dracula

    Depuis un petit moment, je peste un peu contre les nombreuses adaptations BD de romans à succès et de grands classiques. Heureusement, de véritables pépites se font jour régulièrement et me réconcilient avec cet exercice de style, tant graphique que scénaristique.